Les évolutions technologiques ont modifié notre façon de créer et communiquer, notamment depuis l’apparition de l’imprimante tridimensionnelle ou imprimante 3D. Avec des perspectives prometteuses, cette technique peut être perfectionnée. Elle permet de concevoir et de produire rapidement différents objets que l’on peut utiliser tous les jours. Non seulement elle est très peu encombrante et économique, mais son champ d’application est vaste. Une telle imprimante peut également servir dans différents secteurs d’activité. Cette toute nouvelle technologie est désormais accessible.

Bon à savoir sur l’impression tridimensionnelle

L’impression tridimensionnelle est une technologie qui existe depuis 1970. À cette époque, elle n’était pas encore la technologie à laquelle nous avons accès à l’heure actuelle. Depuis 1970, les professionnels n’ont cessé d’améliorer cette technique d’impression très avancée afin de parvenir à un résultat optimal. Elle commence à faire parler d’elle grâce à son champ d’application qui peut aller au-delà de ce que nous imaginons. Avant, les imprimantes 3D n’étaient accessibles qu’aux industries de pointe dans le but de créer des prototypes, des pièces et des objets usuels. Mais aujourd’hui, cette technologie s’est démocratisée. Même un particulier peut s’offrir une imprimante 3D avec des fonctionnalités basiques. Si vous aussi vous souhaitez acquérir une belle imprimante 3D, cliquez ici.

Quelques étapes pour une impression tridimensionnelle

Une imprimante tridimensionnelle est une machine qui a pour fonction de produire en réel un objet virtuel. Pour y parvenir, il suffit d’installer sur un ordinateur l’application dédiée à cet effet, notamment un logiciel de CAO (Conception Assistée par Ordinateur). Ensuite, il faut procéder à la modélisation 3D de l’objet. Actuellement, nombreux sont les logiciels de conception que l’on peut choisir (gratuits ou payants). Sachez qu’il est juste impossible d’imprimer un objet sans le fichier 3D (au format STL ou OBJ) généré par le logiciel que vous avez choisi. Une fois ce fichier 3D au point, vous devez choisir un autre logiciel, notamment un logiciel de slicing pour trancher le fichier tout en transmettant les indications à l’imprimante tridimensionnelle. En principe, l’impression 3D fonctionne selon différents procédés par exemple le dépôt de matière, solidification par laser, etc. Une imprimante tridimensionnelle peut utiliser d’autres matériaux de qualité que le plastique et la résine (les matières les plus courantes), à condition qu’elle soit suffisamment évoluée. On peut opter pour le métal, la céramique, les métaux précieux, le verre recyclé, etc.

Imprimante 3D : comment ça fonctionne ?

Pour mieux produire les objets 3D générés par le logiciel de conception, nombreux procédés entrent directement en jeux :

  • Le procédé de stéréolithographie consiste à concentrer un rayon ultraviolet dans une cuve de photopolymère (matériau synthétique comportant des molécules qui peuvent muter sous l’effet de la lumière et des U.V.). Mais avant de passer à l’action, l’imprimante va d’abord analyser le fichier CAO. Couche par couche, le laser ultraviolet façonne progressivement l’objet 3D voulu. Bien sûr, l’opération va se répéter maintes fois jusqu’à ce que l’objet soit entièrement formé. Au moment où le laser touche la matière, celle-ci va durcir et se lier aux couches adjacentes pour donner le résultat final. La matière non atteinte par le laser peut être utilisée ultérieurement. Les objets réalisés en stéréolithographie ont généralement un rendu de grande qualité, avec des détails fins et précis. C’est pourquoi la stéréolithographie est considérée comme la meilleure technique d’impression 3D.
  • Le procédé connu sous l’appellation de Fused Deposition Modeling (FDM) consiste à déposer couche par couche un filament de matière thermoplastique fondu à 200 °C en moyenne. Les filaments vont se superposer pour former l’objet 3D que vous voulez imprimer. Cependant, cette action sera impossible sans les coordonnées transmises par le fichier CAO. Ce procédé est considéré comme le plus économique, car c’est actuellement la base de la majorité des imprimantes 3D accessibles au public.
  • La technologie appelée Selective Laser Sintering (SLS) est similaire à la stéréolithographie, mais cette fois on va travailler avec de la poudre. La poudre qu’on utilise durant ce procédé est du polyamide de couleur banche à base de nylon. Ce matériau est surtout efficace pour conférer une surface poreuse que vous pouvez repeindre ultérieurement.Le laser utilisé durant l’impression sera plus puissant et fusionnera de manière précise la poudre utilisée. Tout comme les autres procédés d’impression, le SLS ne débutera jamais sans les données transmises par le fichier CAO. Sous l’effet de la chaleur, les poudres vont fondre pour fusionner afin de former l’objet 3D que vous voulez imprimer. À la fin de l’impression, vous devrez encore travailler à la main votre objet afin qu’il soit bien fini (brossage et ponçage).

Le champ d’application de l’imprimante 3D

On peut considérer le marché des imprimantes 3D comme étant en pleine croissance. L’impression tridimensionnelle peut dans ce cas intervenir dans différents domaines, que vous soyez un particulier ou une grande entreprise. Elle est incontournable dans le domaine médical. Avec cette technologie, les scientifiques peuvent façonner différents types de prothèses, des reliques d’os, des tissus humains par exemple. Chez les particuliers, l’imprimante 3D est surtout destinée à produire de petits objets qu’on peut utiliser quotidiennement, par exemple des coques de téléphone, ainsi que d’autres choses pratiques qui ne dépassent pas les 30 x 30 x 30 cm (le format maximum pris en charge par les imprimantes 3D accessibles au grand public). Dans l’univers de la mode et de la décoration, l’imprimante 3D est très pratique. Grâce à cette petite merveille, il est possible de réaliser des bijoux, bracelets, bagues, vases design, et même des vêtements. Le champ d’application de l’imprimante 3D peut parfois surprendre. Eh oui ! Avec un tel matériel, il est même possible d’imprimer de la nourriture ! Il suffit de déstructurer les ingrédients pour confectionner ses propres recettes. Pour finir, les industries de pointe comme l’industrie spatiale et l’industrie aéronautique ont la possibilité de s’équiper des plus performantes imprimantes 3D.