Le graphisme est devenu un domaine très compétitif, car des connaissances techniques et numériques de plus en plus spécifiques sont requises ; c’est pourquoi il est nécessaire d’entreprendre un cursus adapté pour se former à la fois au design informatique et au design de communication. Cependant, pour travailler dans le monde de l’art graphique, il ne suffit pas d’avoir des compétences techniques, il faut aussi avoir des compétences non techniques et connaître les principes qui sous-tendent cette profession.

Voyons donc ensemble quelles sont ces caractéristiques et ces principes de base que vous devez faire vôtres pour travailler dans le domaine du graphisme et du design.

Graphisme : le soft skill nécessaire.

Travailler dans le domaine de la conception graphique n’est pas facile car, que ce soit en tant qu’indépendant ou en tant qu’employé d’une agence de conception graphique ou de communication, vous êtes toujours confronté aux clients et à leurs besoins. Pour être en mesure de les satisfaire au mieux et, souvent, en peu de temps, vous devez posséder des compétences qui vont au-delà de la technique.

Un professionnel du graphisme a un avantage certain dans son travail s’il peut maîtriser ces compétences non techniques.

Comprendre les exigences du client et le message qu’il veut transmettre avec le type de conception requis.

Être en mesure de proposer au client ses propres idées de manière claire, sachant que, souvent, il s’agit de personnes qui ne connaissent pas le monde du graphisme et du design.

Apprendre à accepter les critiques et à les considérer comme un point de départ pour s’améliorer.

Soyez curieux, intéressez-vous aux nouvelles tendances et tenez-vous au courant, par exemple en apprenant à utiliser de nouveaux outils et techniques pour rester dans l’air du temps.

Les principes de base de la conception graphique :

On a vu quelles sont les soft skills utiles pour pouvoir s’améliorer continuellement dans leur travail de conception graphique et surtout pour pouvoir traiter de manière profitable avec leurs clients. Entrons maintenant plus précisément dans le monde du graphisme et voyons quels sont les principes fondamentaux sur lesquels fonder notre activité professionnelle.

-Polices d’étude.

À la base du graphisme, il y a toujours la typographie. Pour une personne qui a l’intention de travailler dans ce domaine, l’étude des polices de caractères est d’une importance fondamentale, car dans la plupart des œuvres graphiques, surtout dans le secteur de la publicité, il y a une partie textuelle et il faut être capable de la rendre de la meilleure façon, en fonction du message à transmettre.

La typographie est très souvent le protagoniste de la création de projets graphiques tels qu’un logo, il suffit de penser aux nombreuses entreprises qui sont devenues célèbres et reconnaissables dans le monde entier grâce à leurs polices de caractères. Une fois que vous connaissez les principales familles de polices, vous devez savoir comment choisir la bonne pour chaque travail. Vous pouvez aussi vous essayer à la création d’une police personnalisée, à partir d’un lettrage à la main.

-Commencez toujours par les grilles.

Dans tout travail d’art graphique, il faut savoir organiser une structure de départ pour le réaliser de la meilleure façon et de manière ordonnée. Les professionnels du domaine utilisent à cette fin le système de grille, souvent considéré par les concepteurs moins expérimentés comme une contrainte. En fait, il s’agit du meilleur outil pour concevoir et gérer facilement les espaces et les composants de votre travail.

-Savoir gérer les espaces blancs.

Dans les projets de conception graphique, vous devez savoir comment organiser les espaces de la meilleure façon possible afin de créer un équilibre entre les différents composants du graphique. Les espaces blancs sont importants pour créer un travail propre, lisible et équilibré. Il est donc essentiel d’apprendre à gérer à la fois ce que l’on appelle les micro-espaces blancs, comme l’interligne d’un texte, et les macro-espaces blancs, comme les marges d’une page ou les espaces entre une image et une autre.

-Savoir comment créer une hiérarchie visuelle.

Dans tout travail de conception graphique, il y aura toujours des aspects ou des messages qui devront être mis en valeur par rapport à d’autres. Pour les gérer au mieux, il est nécessaire d’apprendre à créer une hiérarchie visuelle. Dans le domaine du graphisme, ce principe est fondamental, notamment en ce qui concerne le lettrage : les écritures les plus grandes doivent être les plus pertinentes, celles qui frappent et intriguent ceux qui reçoivent le message. Les dimensions sont ensuite réduites pour les autres composantes du projet, en suivant toujours un critère basé sur la pertinence.

-Étudier les couleurs.

La science des couleurs est une véritable science. Derrière chaque nuance, en effet, il y a une signification particulière dictée par ce que l’on appelle la psychologie des couleurs, sans compter qu’il faut aussi être capable de les assortir entre elles. Comme pour les polices de caractères, donc, pour les couleurs aussi, il est nécessaire d’être préparé par une étude approfondie afin de pouvoir répondre aux besoins de chaque client ; dans ce cas aussi, il faut être capable de faire correspondre chaque message avec la couleur la plus appropriée, en fonction de la stratégie de marketing entreprise.